Retour

Claude Marchand cède sa société à un brillant collaborateur

La reprise de Claude Marchand SA par Ludovic Bugnon, un ancien apprenti passionné

Ludovic Bugnon a racheté fin 2019 l’entreprise Claude Marchand SA créée il y a vingt ans, spécialisée dans les installations sanitaires, chauffage et ferblanterie dans la Broye ainsi qu’à Fribourg. Ludovic Bugnon y avait effectué son apprentissage de monteur en chauffage durant deux ans. Claude Marchand a repris contact avec lui pour lui proposer de tenter l’aventure de patron. A 25 ans à peine, deux CFC ainsi qu’un Brevet fédéral de contremaître sanitaire en poche, Ludovic Bugnon a décidé de relever le défi. Revenons sur cette transaction de MBO réalisée avec le soutien de PME-Successions.

Après un bref passage chez Claude Marchand SA de 2014 à 2016, comment se fait-il que vous ayez décidé de racheter la société ?

Début 2019, j’ai réussi mon Brevet fédéral de contremaître sanitaire. Cela faisait deux ans et demi que je travaillais comme bras droit d’un patron d’une entreprise sanitaire de la région. Lorsque M. Marchand m’a contacté en avril l’année dernière pour m’annoncer qu’il voulait céder son entreprise, j’ai tout de suite été emballé. Il l’avait déjà proposé à deux collaborateurs actuels, mais ces derniers ne souhaitaient pas s’engager en tant que patrons.

Comment avez-vous été mis en contact avec PME-Successions ?

En juin 2019, Claude Marchand a décidé d’organiser une rencontre avec Jacques Meyer, Administrateur-Président de PME-Successions, afin que ce dernier m’explique tous les détails du dossier de vente de l’entreprise. Tout était très clair dès le départ. Claude Marchand SA a d’ailleurs toujours pu dégager des bénéfices, ce chaque année depuis le lancement de la société en 1999.

En quoi PME-Successions a pu vous soulager dans cette transaction de MBO ?

Tout d’abord, de par sa longue expérience du secteur bancaire, M. Meyer a pu m’orienter vers des banques susceptibles de m’accorder un crédit, ce qui à 25 ans n’est pas toujours évident.

M. Meyer s’est occupé de toute la partie administrative, des contrats, de la valorisation de la société, du plan de financement, du notaire et j’en passe. Toute la paperasse leur a été déléguée, et je dois dire que cela m’a permis de me concentrer sur d’autres choses plus importantes.

De plus, seul, je n’aurais pas pensé à certains détails dont notamment celui du bâtiment qui appartient à M. Marchand. Nous avons pu dès lors notifier un contrat avec un droit de préemption pour le rachat futur du bâtiment.

Est-ce que Claude Marchand a quitté l’entreprise ?

Non, nous avons décidé d’un commun accord qu’il reste. Cela lui permettra une transition en douceur vers la retraite, il n’a que 58 ans. Il restera comme installateur sanitaire et membre du Conseil d’Administration durant les deux prochaines années en tous cas. Ensuite, on verra si cela se prolonge.

Mme Marchand, son épouse, comptable de l’entreprise, restera quant à elle jusqu’en mai, puis prendra sa retraite. C’est mon amie qui termine un CFC de comptable qui reprendra sa fonction. Je souhaite perpétuer la tradition d’entreprise familiale.

Comment les employés ont-ils perçu ce changement de main ?

L’annonce aux employés a été un soulagement pour tous. D’une part, ils me connaissent déjà et on s’entend bien. D’autre part, certains, proches de l’âge de la retraite, craignaient qu’un grand groupe ne les rachète, ce qui aurait pu mettre en péril leur contrat. Pour moi, il était clair de pouvoir assurer la pérennité de l’entreprise et de ses 13 employés. L’entreprise reste à taille humaine, ce côté humain est essentiel à la bonne marche des affaires.

Pourquoi avoir choisi aussi jeune de relever ce défi de taille ?

C’était une chance unique pour moi, une opportunité telle que l’on en rencontre qu’une fois dans sa vie. Je suis certes jeune mais très motivé et le travail ne me fait pas peur. J’ai passé plus de deux ans dans une entreprise similaire à un poste important, m’occupant des aspects du métier comme des aspects administratifs. J’ai adoré le faire. On ne devient pas patron en se levant un matin, on doit avoir l’ADN du patron au départ.

 

Retrouvez Claude Marchand SA

 

Vous avez des projets de transmission ? 

Ou de reprise ? 

Contactez-nous, nous vous renseignerons volontiers.