Retour

PME-successions.ch est appelée en soutien dans la transmission de la société Dürst & Fils SA

L’intervention d’un médiateur tiers est parfois décisive lors de la transmission d’une PME familiale aux générations suivantes

 

Matthieu Dürst a récemment repris la direction de Dürst & Fils SA, entreprise romande spécialisée dans la ferblanterie, couverture et toiture. Elle avait été créée par son grand-père en 1969, puis reprise sous forme de SA par son père et son oncle en 1983. Cette succession réussie permet ainsi de préserver une douzaine d’emplois. Le point sur cette transaction réalisée avec le soutien de Jacques Meyer, CEO de PME-Successions.

 

Avez-vous toujours travaillé dans l’entreprise familiale avant de la reprendre ?

Matthieu Dürst : Non, j’ai tout d’abord fait mes CFC de ferblantier et couvreur chez notre confrère Willy Goncerut près de Nyon. En septembre 2012, j’ai décidé de rejoindre l’entreprise de mon père et de mon oncle Dürst & Fils SA à Coinsins. J’avais déjà dans l’idée de reprendre un jour la société familiale et c’est pour cela que j’ai obtenu ma maîtrise fédérale, afin de garder cette continuité.

 

Comment se fait-il que vous ne soyez devenu propriétaire que l’année dernière ?

MD : Il a fallu du temps en effet. Le dialogue, qui est primordial lors d’une transmission d’entreprise, était notre point faible. Sans pouvoir communiquer de manière adéquate, nous n’aurions jamais réussi à conclure un accord. Quand bien même nous avions tous la même idée en tête, soit que je reprenne un jour la société, il nous a fallu faire appel à un conseiller tiers afin de mettre sur papier notre velléité commune.

 

Jacques Meyer de PME-Successions est à ce moment-là intervenu comme médiateur. Pourriez-vous nous décrire son intervention ?

MD : Nous avons fait appel aux services de médiation de Jacques Meyer de PME-Successions par le biais de mon père. Il a tout d’abord réussi à dénouer le dialogue entre mon père, mon oncle et moi-même. Nous n’arrivions pas à synthétiser notre volonté, même si nous voulions tous in fine la même chose. Son intervention neutre et externe nous a permis d’avoir un dialogue constructif et d’avancer vers notre objectif commun.

 

Son rôle était-il confiné à celui de médiateur ?

MD : Non, Jacques Meyer nous a également accompagné dans la valorisation de l’entreprise. Il était important pour nous d’être conseillé par un expert neutre et externe, et cela nous a permis de nous entendre sur un prix de cession. Nous avons aussi travaillé avec des spécialistes fiscaux, à l’initiative des bons conseils de PME-Successions. Enfin, Jacques Meyer s’est occupé de toutes les démarches auprès des banques locales afin de pouvoir obtenir le crédit nécessaire au rachat de l’entreprise.

 

Quelle a été la valeur ajoutée de PME-Successions?

MD : Jacques Meyer a eu la force de mettre à plat la situation très vite. Il nous a accompagné lors des discussions avec les banques, ce qui peut vite devenir complexe si l’on agit sans conseiller. C’est un grand avantage de l’avoir eu à nos côtés lors des rendez-vous. Nous avons tous apprécié son esprit de synthèse, la qualité de son travail et son efficacité qui nous ont permis d’aboutir à une transaction qui satisfait toutes les parties.

Cet accompagnement tout au long du processus de transmission nous a fait gagner du temps. PME-Successions nous a également préparé les documents relatifs à la succession, notamment l’acte de vente. Enfin, leur intervention nous a permis d’assurer la pérennité des douze emplois de notre société.

 

Combien de temps s’est écoulé depuis la première rencontre avec PME-Successions jusqu’à la finalisation du contrat ?

MD : A peu près une année, ce qui était assez long. Mais en fin de compte il nous a fallu beaucoup de temps pour optimiser certains paramètres inhérents à la société afin de pouvoir repartir sur des valeurs saines.

 

Il est très souvent difficile pour un entrepreneur d’évaluer seul la situation de son entreprise avec objectivité. Un médiateur apporte un regard extérieur et neutre, il a un regard distant sans implication émotionnelle. Dans ce cas précis, Jacques Meyer a pu dénouer le dialogue et faire en sorte que la transaction aboutisse avec succès.

Retrouvez la société Dürst & Fils SA

Jacques Meyer 

Vous avez un projet de transmission ou de reprise ? Contactez-nous et nous vous rencontrerons volontiers pour un premier entretien sans engagement.